Condition : Acné et ses cicatrices

L’acné génère un plus grand nombre de consultations médicales que n’importe quel autre problème de peau. En réalité, quelque 5,6 millions de Canadiens ont de l’acné, soit près de 20 % de la population.
 
Le petit point noir dérangeant, le bouton rouge et le kyste douloureux sont quelques-unes des formes sous lesquelles elle se manifeste couramment. L’accumulation de sébum, cette substance huileuse produite par les glandes sébacées et essentielle à l’hydratation cutanée, en est à l’origine.
 
Que l’excès de sébum obstruant le pore et le follicule pileux soit causé par les cellules de peau morte ou la bactérie Propionibacterium acnes qui entraîne de l’inflammation et donne naissance à l’acné, il en résulte des comédons, pustules, papules, nodules ou kystes. Tous indésirables, ils sont désignés sous encore bien davantage d’appellations.
 
Bien que les éclosions soient le plus souvent observées sur le visage, elles peuvent également apparaître sur le cou, la poitrine, les épaules et le dos.

 

Malgré qu’il puisse être tentant de le faire, gratter et faire éclater les boutons d’acné n’est définitivement pas une bonne idée. En plus d’augmenter le risque de cicatrices permanentes, ces manipulations contribuent à répandre le sébum et les bactéries dans les tissus cutanés adjacents, accentuant l’enflure, la rougeur et pouvant mener à une infection. Il est conseillé de ne pas toucher aux boutons et de laver sa taie d’oreiller fréquemment.
 
Les lotions, onguents ou pommades disponibles sur le marché ne traitent l’acné qu’une fois présente. L’approche Cliniques DM est plutôt de traiter les sources de l’acné, soient les canaux pilaires, la sécrétion du sébum et les cellules mortes. Nos traitements sont effectués au moyen de l’appareil HydraFacial MD qui révolutionne le traitement de l’acné. Les cicatrices existantes d’acné sont quant à elles traitées au moyen de l’exceptionnel appareil de radiofréquence fractionnel eMatrix.

 
 
LA CICATRISATION
 

Les cicatrices d’acné résultent toutes d’un dommage à la peau. On en retrouve deux types : atrophiques et hypertrophiques. Les premières, caractérisées par une perte de tissu cutané, se présentent sous forme de trous, de creux et de cratères peu profonds. Les secondes sont quant à elles constituées d’une accumulation de tissu cutané et se déclinent en reliefs de peau épaissie et noueuse.
 
Les cicatrices d’acné apparaissent suite à des lésions inflammatoires dans la couche moyenne de la peau. Or, celle-ci ne reste pas marquée de la même façon d’un individu à l’autre.
 
Chez certains, par exemple, la peau plus fine et moins résistante marque rapidement. Elle se trouve donc plus fragile au risque de cicatrisation.
 
Quoique les personnes atteintes d’acné grave sont davantage susceptibles de rester aux prises avec des cicatrices accentuées et permanentes, l’acné bénigne ou modérée peut également en être la cause. Le risque est toutefois plus élevé chez ceux qui souffrent d’acné sévère persistant et ont des antécédents familiaux de cicatrices liées à l’acné.
 
La prévention demeure le meilleur traitement. Contrôler l’acné le plus tôt possible permettra de réduire l’inflammation et empêcher la formation de lésions.
 

Stades de l’acné

Il existe trois degrés de gravité de l’acné.
 
Sous sa forme bénigne, elle se manifeste par quelques infimes lésions près de la surface de la peau et présentant peu d’inflammation.
 
Au stade de l’acné modérée, les points blancs ou les points noirs sont plus gros et plus répandus. L’inflammation est présente sur une plus grande partie du visage, parfois dans le dos et sur la poitrine.
 
On parle d’acné grave lorsqu’une personne a plusieurs boutons, des nodules plus profonds, des kystes douloureux et que l’inflammation est répandue sur une vaste partie du visage, du dos ou de la poitrine.
 

Facteurs hormonaux

Les hormones jouent un rôle de premier plan dans les problèmes d’acné.
 
La prédominance de l’acné à l’adolescence s’explique d’un point de vue hormonal. Autour de 80 à 85 % des gens en souffrent effectivement au cours de cette période. Les glandes sébacées deviennent trop actives et produisent un excédent de sébum. Pour environ 25 % des adolescents, la problématique se poursuivra jusqu’à l’âge de 25 ans.
 
L’acné à l’âge adulte est, soit dit en passant, une réalité pour 20 à 30 % des individus de 20 à 40 ans. Les femmes se trouvent majoritairement touchées, alors qu’elles comptent pour les trois quarts (75 %) des cas d’acné chez les adultes.
 
Les variations hormonales sont souvent les grandes responsables. Il n’est pas rare que des femmes souffrent d’acné cyclique, que ce soit avant leurs menstruations, pendant la grossesse ou à la ménopause.
 

Facteurs génétiques

L’hérédité s’inscrit aussi parmi les facteurs qui déterminent qui sera atteint d’acné. En outre, les gènes ont une incidence sur le degré de gravité. Ceux dont un parent ou les deux en ont souffert ont de très fortes chances d’y être confrontés à leur tour.
 

Produits de beauté et médicaments

Les produits de beauté, tant cosmétiques que capillaires, sont susceptibles d’obstruer les pores de peau. Privilégier les options sans huile et rechercher les mentions « non comédogène » ou « non acnéigène » sur les produits.
 
Certains médicaments peuvent entraîner des éruptions cutanées. Tels que les corticostéroïdes, les anticonvulsivants et la progestine, un contraceptif oral.
 

Lavage excessif de la peau

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le lavage excessif est fortement déconseillé lorsqu’on souffre d’acné. Frotter la peau, la laver trop fréquemment ou utiliser des produits forts et lotions contenant de l’alcool causera, à l’opposé, de l’irritation. Il est plutôt recommandé de se laver le visage deux fois par jour avec de l’eau tiède, en optant pour un nettoyant doux et non parfumé. L’hydratation est aussi une clé. Il faut savoir qu’une peau déshydratée réagit en augmentant la production de sébum, ce qui accentue l’acné.
 

Effets psychologiques

L’acné a des conséquences qui vont bien au-delà de l’importance accordée à l’image corporelle et au superficiel. Pour certaines personnes, les impacts sur la santé mentale sont bien réels et le fardeau lourd à porter au quotidien.
 
Les troubles d’acné coïncidant le plus souvent avec l’amorce de la puberté, ils viennent par ailleurs complexifier le rapport à l’image de soi déjà incertain.
 
Une étude canadienne, publiée par le British Journal of Dermatology et menée auprès de quelque 500 patients souffrant d’acné, démontre que même les cas plus bénins de la maladie peuvent avoir une incidence sur l’estime de soi, causer une dépression et entraîner des pensées liées à l’automutilation.
 

  • HydraFacial

      Gagnant du meilleur appareil d’esthétique et privilégié par les célébrités, le HydraFacial est la toute nouvelle technologie de resurfaçage de la peau, et vient remplacer la dermabrasion traditionnelle. Il combine à la fois un nettoyage, une exfoliation, l’extraction de points noirs et points blancs, ainsi qu’une hydratation spectaculaire, pour une peau rajeunie et un teint plus éclatant que jamais. Ce traitement est…

    En Savoir Plus
  • eMatrix

      Le nouvel appareil eMatrix utilise une des plus innovatrices technologies de rajeunissement de la peau, soit la réjuvénation sublative.  Il s’agit d’un traitement plus agressif que le Venus Legacy et le Maximus Tripollar étant donné qu’il est basé sur la cicatrisation de la peau. Ce traitement peut ainsi permettre de traiter les défauts plus sévères de la peau. Cette technologie de nouvelle…

    En Savoir Plus
Cliquez ici pour une consultation gratuite